Zoom Photo Festival / Saguenay

Éric Côté photographe

Éric Côté est né au Lac-Saint-Jean et a fait ses études en Arts et technologies des médias (Option télévision) au Cégep de Jonquière.

En 1989, il déménage à Québec où il travaille comme caméraman pour un  réseau de télévision. Il a réalisé plusieurs expositions de photos dont l’une au Musée de la civilisation de Québec. Il pratique la photo de rue  et le reportage documentaire. Éric Côté à publié deux livres, le premier montre des scènes de rue de la ville de Québec et l’autre  a comme sujet Gilles  Kègle, un infirmier de la rue à Québec.

Pigiste, il travaille comme réalisateur, caméraman et photographe. Eric Côté a réalisé plusieurs expositions de photos dont l’une au Musée de la Civilisation de Québec. Il pratique la photo de rue et le reportage documentaire. Éric Côté a publié deux livres, le premier montre des scènes de rue de la ville de Québec et l’autre a comme sujet Gilles Kègle, un infirmier de la rue à Québec. Et ce sont ces photos qui sont présentées à la Galerie la Corniche pour tout le mois de novembre.

Gilles Kègle, l’infirmier de la rue

Dans le quartier Saint-Roch à Québec, tout le monde connaît Gilles Kègle.

Depuis 1986, il se déplace à vélo ou à pied pour rendre visite à ses patients. L’aide qu’il apporte aux personnes en perte d’autonomie prend différentes formes: soins médicaux, hygiène corporelles ou aide ménagère. Gilles parle avec ses patients mais surtout il les écoute.  Beaucoup sont malheureusement coincés dans l’engrenage de la solitude et de l’alcoolisme, Gilles les aide à retrouver leur dignité.

Le don de soi, la tolérance, le respect, la solidarité sont les valeurs qui animent la mission de cet homme touchant et unique qu’est Gilles Kègle.

Jobin, Gilles

Gilles Jobin

Né à Arvida en 1942, Gilles Jobin vit maintenant à Chicoutimi. Il dessinait et peignait déjà à l’âge de 12 ans. Encouragé par ses professeurs au secondaire, il étudia à l’École des Beaux-Arts de Québec (1959-66). Il présente ses œuvres depuis 1972 et plusieurs de ses toiles ont servi d’illustration à la couverture de publications universitaires chez Gaëtan Morin, Éditeur.

Gilles Jobin parle avec son pinceau. Il nous offre un dessin simple et précis qui nous entraîne dans un monde fascinant dont les personnages vulnérables nous touchent. Il aime inventer de jeunes personnages bien souvent androgynes, dont les visages aux lignes épurées, souvent immobiles, ont les yeux qui posent des questions ou encore fixent un point précis…

Pour Gilles Jobin, l’important est de transmettre une émotion, sa propre émotion qui sera à son tour ressentie par la personne qui regarde la toile. Il nous présente donc des décors simples et dépouillés, un arbre, une clôture, un nuage… une peinture introspective ou chaque couleur a son importance.

Le tranquille univers de Gilles Jobin est un monde du regard, un monde interrogatif où l’on perçoit quelquefois un curieux mélange de bonheur et de mélancolie.

Gilles Jobin, artiste du Saguenay, personnage,psychiatrie, psychologie, galerie la corniche