Gérard Dansereau

Gérard Dansereau

Gérard Dansereau est né à Montréal en 1949. Ce peintre et illustrateur a aussi fait carrière comme photographe  et graphiste, discipline qu’il a longtemps enseignée au Cégep d’Ahuntsic à Montréal. Tout le travail de Dansereau révèle l’ambivalence entre le pictural et le graphique. Avec l’usage abondant de lettres, nombres et collages, c’est un amalgame de la peinture et du graphisme où la synthèse se crée.

Détenteur de baccalauréats en design et en enseignement, en 1979 Dansereau devient professeur au département de graphisme du Collège Ahuntsic;  il quittera ce poste en 1996 pour travailler à temps plein comme artiste. D’abord reconnu pour ses activités en communications graphiques et en illustration, pour lesquelles il reçoit de nombreux prix, il consacre une large part de son temps à l’exploration d’autres disciplines : la sérigraphie, la photo, l’aménagement intérieur, ainsi qu’à des recherches personnelles qui l’amènent à produire une centaine de tableaux par année.

Avec le temps, le style du peintre se transforme : du non figuratif il passe à des images dont le ton rappelle la bande dessinée, donnant la place aux animaux et aux objets domestiques qui constituent l’élément déclencheur du récit que chaque spectateur ne manque de s’inventer.

Gérard Dansereau est récipiendaire de nombreux prix d’illustration et de graphisme notamment le prestigieux Coq D’or de Publicité-Club pour l’affiche Hergé à Montréal. Il a créé un macaron tout spécialement pour l’astronaute Julie Payette lors de son premier vol en orbite. On peut retrouver les toiles de Dansereau tant au Québec, qu’à Toronto, au Mexique et aux États-Unis.

Gérard Dansereau est un amoureux de la couleur, des formes et des textures. Il Dansereau nous invite dans un monde bien particulier, le sien. Peuplé d’animaux au réalisme stylisé, aux expressions familières et humaines, Dansereau mène le Bal des animaux. Illustrateur de métier ayant oeuvré dans le domaine de l’édition et de la publicité, il a également enseigné le design graphique au collège Ahuntsic d’où le prix Gérard Dansereau dans cette discipline qui porte son nom.

Gérard Dansereau joue intentionnellement sur ces registres, si bien qu’on ne sait plus trop si nous évoluons dans l’univers d’une peinture au chromatisme riche et lumineux de la caricature ou de la bande dessinée. Tout comme les conteurs de légendes, Dansereau sait jouer des ambivalences dans une harmonie qui ne laisse personne indifférent.

En fait, l’artiste sollicite l’imagination participative de chacun avec des tableaux pour rêver. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles les enfants apprécient beaucoup ses œuvres. Ils entrent spontanément dans l’univers onirique et fabriquent leur propre récit. C’est en cela également que Dansereau, qui se garde bien de faire de la théorie sur la peinture, renoue avec le caractère narratif traditionnel de l’art.Gérard Dansereau, artiste, katmandou, galerie d'art la corniche

 

Gérard Dansereau, artiuste de montréal, contemporain, galerie la corniche