Guylaine Saucier

Peintre de l’enfance, Guylène Saucier nous transporte dans le monde de ses personnages. Visages rebondis, yeux vifs et joyeux, ribambelle d’enfants en leur pays de traîneaux et de batailles de neige, autant de scènes issues de ses souvenirs que l’artiste nous dévoile avec beaucoup de charme et un brin d’humour.

Par sa façon particulière de rendre ses personnages, elle transforme des scènes souvent banales du quotidien de l’enfant en des moments grandioses, laissant à l’amateur d’art suffisamment d’espace pour qu’il y appose ses propres souvenirs.

Née en Mauricie en 1960, elle a obtenu un baccalauréat en langues modernes à l’Université Laval avant d’étudier le dessin et la peinture. Ses expositions ont remporté dès le début un succès éclatant auprès du public. Elle travaille maintenant à l’huile et à l’aquarelle, maniant le pinceau d’un geste spontané d’où se dégagent force et maturité. Ses tableaux sont exposés dans de nombreuses galeries au Canada.

Elle est aussi écrivain et a publié trois romans : Motel Plage St-Michel (VLB, 1986), Sarabande (Québec/Amérique, 1992) et Le Cheval habillé de bleu (Leméac, 2001).

Bouchard, Mario

Mario Bouchard

Né à St-Urbain, Québec, en 1951, Mario Bouchard a grandi dans la belle vallée du Gouffre dans Charlevoix.  Dès son jeune âge, il fit la découverte d’un monde fabuleux qui prenait naissance sur sa feuille de papier, à l’aide d’un simple crayon de bois guidé par une main d’enfant inexpérimentée mais prometteuse.  Attiré par les Beaux-Arts, ennuyé par le travail scolaire, il cherche à développer ce talent naturel si satisfaisant.  C’est à l’adolescence, au moment où ses moyens financiers le lui permettent, qu’il réalise ses premières expériences avec un nouveau médium : la peinture à l’huile.  Plusieurs années passent et en 1986, il met fin à une carrière en administration, qui lui laisse peu de liberté, pour se vouer entièrement à son art.  Autodidacte, il perfectionne et personnalise sa technique.

Le style naturel et vibrant de Mario est un beau pacte émotionnel. Son respect pour le paysage est profond et fidèle.  Les scènes de Charlevoix et du Saguenay, pour la qualité de la lumière, sont pour lui une source constante d’inspiration.  Cette merveilleuse lumière tombe sur le fleuve ou la rivière, qui enveloppe montagnes et vallées, l’incite à tout capturer sur toile avant que tout change et disparaisse.  Le choix de ses sujets permettent au spectateur d’établir un rapport constant entre ses tableaux.  De préférence à des détails précis de la scène, il donne libre cours à ses pinceaux pour converger vers de paisibles moments, tout en laissant interpréter les détails par le spectateur, pour ainsi créer une familiarité avec le tableau.  De plus en incluant l’existence de l’homme dans ses paysages: tels; maisons, patriarche bâtiments, vieille bicyclette ou sentier dans un jardin paisible, le tableau invite la participation de l’observateur au récit.

Ce sont ces moments intimes qui nous soulagent de la complexité de la vie.  Son art pur et simple nous révèle son amour de la vie.

mb118débutnovembreansderochesMario Bouchard, paysage du Saguenay, galerie la corniche