Ozias Leduc

Ozias Leduc

1864 – 1955

“Art teaches, informs. It uncovers the soul. No doubt it also has the power to sort the chaos of the unconscious into an orderly cosmos. It leads from disorder, suffering and unbalance to stability, harmony and joy.”
(Ozias Leduc, in a letter to Paul-Émile Borduas, 1943)

The Quebec painter Ozias Leduc is known both for his religious and secular works. In his church paintings, he transforms traditional iconography through a Symbolist interpretation. His genre portraits, still lifes, and landscapes are characterized by a warm, intimate quality, sensual lighting, and controlled brushwork. Leduc taught Paul-Émile Borduas and influenced Jean-Paul Riopelle.

Leduc began working in 1883 as a statue painter at the T. Carli studio in Montreal. He apprenticed in church mural painting with the Italian artist and set designer Luigi Capello in Montreal and with the painter and sculptor Adolphe Rho in Yamamiche, Quebec. Beginning in 1891, Leduc participated in numerous exhibitions at the Art Association of Montreal, in Ottawa, and in Toronto. After a seven-month stay in Paris in 1897, he developed a growing preoccupation with landscape and with allegorical compositions.

Among Ozias Leduc’s 150 church murals are those in his own parish church of Saint-Hilaire (1896-1900), the Chapel of the Bishop’s Palace, Sherbrooke (1922), and Notre-Dame-de-la-Présentation, Shawinigan-Sud (1942). He also decorated church interiors in Nova Scotia and the eastern United States. His secular works include Boy with Bread (1892-99) and Green Apples (1914-15).

Ozias Leduc
Collection of the Library and Archives, National Gallery of Canada.

Birth name

Ozias Leduc

Born

Born in Saint-Hilaire, Quebec, 08 October 1864

Died

Died in Saint-Hyacinthe, Quebec, 15 June 1955

Mathieu Rousseau

Mathieu Rousseau

(Sorry, english will follow soon…)

Mon parcours artistique

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé dessiner.  Créer, construire, élaborer et fabriquer sont des verbes qui ont toujours faits partie de mes activités quotidiennes peu importe mon âge.

Attiré par les arts à l’adolescence, les cours d’arts et de musique étaient toujours à mon horaire.  Je prenais plaisir à réaliser les projets présenter par mes enseignants, à me les approprier en passant plusieurs heures en classe et à les peaufiner à la maison.

Début vingtaine, inspiré par ma mère qui peignait,  j’ai commencé moi aussi à peindre.  Je découvrais par mes lectures de grands peintres de tous les courants confondus.  J’aimais cette liberté de création et de possibilités que m’apportait la peinture.  C’est vers le début de l’an 2000 que j’ai commencé à participer à des expositions, des concours, bref à montrer aux autres mes créations.

Les commentaires reçus m’ont poussés à suivre une formation en arts donnée par l’Université du Québec à Chicoutimi.  J’appréciais le fait de “baigner” dans une ambiance artistique à temps plein et de côtoyer des gens stimulants, créatifs, passionnants et exigeants.  Les défis lancés par mes enseignants m’ont permis de pousser mon art et de me dépasser.

Ses influences

La lecture et la visite de musées font partie des activités dont il aime s’imprégner.  Les peintres  Gerhard Richter, Jackson Pollock, Pablo Picasso, Eugène Delacroix,  Alfred Sisley, ainsi que Vincent Van Gogh sont pour lui une source d’admiration et d’inspiration sans fin.

Les goûts et les passions de Mathieu sont très variées et peuvent parfois l’inspirer: sa famille, la nature, l’espace, les découvertes scientifiques, les animaux et les gens.

Le style de Mathieu Rousseau en peinture se caractérise par l’agencement des couleurs et leur superposition et les textures spécifiques  qu’il crée.  Il façonne son style de peinture propre à lui.  Il aime peindre des œuvres ayant des thèmes variés allant des animaux, de l’espace et de l’abstraction .

Il retrouve dans son art un moyen de s’exprimer, de s’évader du quotidien  et surtout d’explorer des univers variés.

Mathieu Rousseau

Mathieu Rousseau, Choc nébuleux